Max Ernst

MAX ERNST, PARCOURS LITHOGRAPHIQUE

En 1919, Max Ernst réalise son premier porte-folio de 8 lithographies : « Fiat Modes ».
En 1939, il réutilise cette technique en y intégrant ses recherches sur le frottage dans « Chanson complète » de Paul Eluard, « Le parquet se soulève » de Jean Tardieu, « Elek-tra », « Sphinx »….
À partir de 1950, Max Ernst réalise un grand nombre d’illustrations à l’aide de ce procédé : « Danseuses », « Masques », « Figures »…
Sa première collaboration avec Pierre Chave a lieu en 1966 pour l’impression de la lithographie « Pour le Jewish Museum de New-York ».
De cette date à 1975, Max Ernst exécute à Vence, plus de deux cent trente planches dont :
« Paramythes », « La chasse au snark », « Ecritures », « Journal d’un astronaute millénaire », « Wunderhorn », « Les petits agneaux », « Décervelages », « Ecritures »…et pour le compte des éditions Pierre Chave : « Lithographies uniques dues aux surprises du hasard » (1970), « Ballade du soldat » (1972), « Lithographies uniques sur-imprimées Max Ernst sur Max Ernst » (1972), « Festin » (1974)…

EXPOSITIONS MAX ERNST À LA GALERIE CHAVE

1966 : « Peintures, collages »
1968 : « Déchets d’atelier, lueurs de génie »
1970 : « Frottages »
1971 : « 45 lithographies uniques dues aux surprises du hasard »
1972 : Présentation de « La Ballade du soldat », texte de G.R.D, 34 lithographies
1973 : « Max Ernst ne peint plus… »
1974 : Présentation de « Festin », texte de Pierre Hebey, 12 lithographies
1976 : Présentation de livres illustrés et de lithographies sur-imprimées
1991 : « Max Ernst aurait 100 ans… » en collaboration avec le musée de Brühl
2000 : Exposition de peintures, frottages et estampes
2005 : La collection Max Ernst de P. et M. Chave au musée Ingres de Montauban
2008 : « Maximiliana » – Œuvres originales : peintures, collages, frottages, sculptures, bijoux en or, livres illustrés.

CATALOGUES sur Max Ernst, artiste contemporain Max Ernst

EDITIONS sur Max Ernst, artiste contemporain Max Ernst