Woldemar Winkler

REPÈRES BIOGRAPHIQUES

WOLDEMAR WINKLER est né le 17 juin 1902 près de Dresde.
Après la première guerre mondiale, se destine à la décoration d’intérieur.
1921 : à l’Académie de Dresde, étudie la peinture chez le professeur Carl Rade.
1928 : devient professeur de peinture et dessin à l’Académie de Dresde.
1929 : directeur de cette même école.
Est fait prisonnier de guerre et libéré en 1947 à Dresde .
Se réfugie à Gutersloh.
Se consacre alors à la peinture et à la création artistique et réalise de nombreuses expositions.
Décède en 2004 .

Expositions à la galerie Chave :

1963,1972, 1976, 1991.

Le monde que nous suggère Woldemar WINKLER n’est pas paisible.
Saisis par une sorte de frénésie érotique, des fourmillements d’êtres pervers, à la frontière entre l’humain, l’animal et le végétal, se livrent avec un sourire grimaçant demi-esquissé, à une orgie de danses cruelles, de parades et de sarabandes sous l’œil implacable du voyeur. Le tréfonds de l’Inconscient est mis à nu avec une angoisse poignante et une dérision presque grotesque.
Comme pour conjurer le sort l’imagination débordante de WINKLER se prend à fabuler, au moindre signe, de façon presque maniaque, avec ce que le hasard met sous sa main : vieux morceau de bois brûlé, fond de boîte rouillé ou plus simplement feuille blanche. Et ces matériaux se métamorphosent en collages, sculptures, peintures, dessins où tout se chevauche et s’imbrique, sans se figer dans un système conventionnel.
L’artiste nous livre son mystère de façon scrupuleuse, précise jusqu’à l’extrême, à la recherche continuelle de la perfection, comme il l’a appris de son maître Carl Rade, à l’Académie de Dresde, il y a cinquante ans, et comme il l’inculqua lui-même, plus tard, à ses propres élèves. Le hasard et la fabulation qui président toujours au départ d’une œuvre sont façonnés et domestiqués par une main rigoureuse, qui capte le désordre fondamental du mouvement évoqué, pour nous faire découvrir une image saisissante de beauté par l’équilibre de sa composition et de sa couleur.
Surréaliste et fantastique par son contenu, l’œuvre de Woldemar Winkler est cependant en marge des courants, car l’artiste cherche surtout à transcrire son monde en se défendant de ressembler à quiconque. Il travaille dans l’isolement et une intransigeance totale vis-à-vis de lui-même et de son art ; ce qui rend le contraste encore plus frappant entre la vie ascétique qu’il s’impose et la luxure flamboyante de l’histoire évoquée…

Madeleine Chave © Pierre Chave Vence 1976

CATALOGUES sur Woldemar Winkler