Eugène Leduc

AUTOBIOGRAPHIE

Suis né à Saint-Malo, d’Ile-et-Vilaine, le 27 avril 1938, d’une famille de paysans. J’ai eu une enfance merveilleuse gardant les vaches en compagnie de ma grand’mère dans les landes bretonnes.
De 14 à 25 ans j’ai aidé mes parents au travail de la terre. Par la suite de 25 à 32 ans, j’ai taillé la pierre pour la restauration des monuments et décoration. En 1970, j’ai dû abandonner mon second métier pour raison de santé ayant fait une décalcification de la colonne vertébrale. C’est alors que je décidais de devenir berger, partant pour une première expérience avec 650 moutons dans les Alpes, au-dessus de Sisteron à Autan, un petit village auquel on accède par la route de Pierre-Ecrite. J’ai passé cette année-là un été difficile et exceptionnellement beau. C’est un travail que j’aurais bien fait toute ma vie mais cela n’était malheureusement pas possible pour différentes raisons en particulier pécuniaires.
C’est à cette époque que, pour la première fois, ma main et le pinceau se rencontrèrent sur l’insistance de ma femme qui me faisait monter le matériel là-haut à tout hasard. Car je refusais de penser que je pourrais passe du bon temps en étalant des couleurs sur du papier. Sans elle, je n’aurais jamais peint.
Jusqu’en 1973 je n’ai fait que très peu de peinture puisque petit à petit nous avions monté une poterie (ma femme est potière) laquelle, depuis ma maladie, nous permet d’élever nos cinq enfants à la campagne. C’est en 1974 que j’ai pris conscience que je pouvais vraiment m’exprimer en peignant.

Autobiographie écrite par Eugène Leduc en 1978
(© Galerie Chave)

Depuis cette date, Eugène Leduc a changé de vie et habite dans le Sud-Ouest de la France. Il peint toujours.

CATALOGUES sur Eugène Leduc